La culture péruvienne

Généralités

Avec ses spécificités si on la compare à des pays voisins du continent Sud Américain, la culture péruvienne est d’une richesse incroyable. Souvent mal connue du grand public, elle est très différente de celles des pays occidentaux.

Pays très contrasté, entre richesse et pauvreté, tradition et modernité, zone désertique de la côte et végétation luxuriante de « la selva », le Pérou possède une culturelle extraordinaire et variée dû en partie au brassage de ses ethnies avec les colons Espagnol, mais également du fait de la diversité de ces ethnies avant l’arrivée des conquistadors. Avec sa très réputée et délicieuse gastronomie, ses imposants sites archéologiques, dont beaucoup classés à l’UNESCO, son histoire millénaire, ses très nombreuses danses et musiques traditionnelles et ses fêtes, la culture est omniprésente dans le pays.

Métisses Cuzqueñas, contraste costumes traditionnels et Smartphone. Crédit photo: cuscomagico.com
Métisses Cuzqueñas. Contraste entre costumes traditionnels et Smartphone. Crédit photo : cuscomagico.com

Le peuple péruvien est très croyant et 80% de la population se dit catholique. Bien que la liberté de culte soit reconnue, en général, un péruvien qui n’a pas de religion est mal vu dans la société. 

Globalement et en particulier dans la ruralité, ce catholicisme est mélangé à des croyances et des pratiques païennes précolombiennes héritées de la culture et cosmovision Andine (Syncrétisme). Des cérémonies comme les offrandes à la Pachamama, la mère terre, ou encore l’Inti Raymi, cérémonie au dieu Inti (soleil) sont encore célébrées un peu partout et en particulier dans les Andes. Souvent, certaines processions en l’honneur de Saints sont en fait des détournements ou adaptations d’anciennes cérémonies Andines qui existaient déjà avant l’arrivée des conquistadors espagnols.

De façon générale, le Pérou et ses habitants se montrent accueillants et hospitaliers envers les touristes. Conscients d’être issus de la plus ancienne civilisation d’Amérique du sud, les péruviens sont fiers de leur culture, de leur Pays et cela se voit, notamment durant les nombreuses fêtes populaires qui ont lieu chaque année où ils y participent nombreux et activement. Il en existerait prêt de 3000, et au Pérou qui dit fêtes, dit danses et musiques.

Danses et Musiques Traditionnelles

Mise à part quelques instruments à vents (divers types de flûtes) pré-hispaniques découverts lors les fouilles archéologiques, l’histoire n’a pas gardé de traces de la musique jouée par les Incas ou autres civilisations antérieures. Le folklore a intégré les traditions des colons espagnols et immigrants européens, mais aussi celles des africains qui ont toujours étés très présents sur les zones côtières de l’Amérique du sud. Tout ce métissage entre l’Occident, l’Afrique et les Andes donne prêt de 1300 genres musicaux, bien loin des clichés du musicien coiffé de son bonnet et vêtu de son poncho jouant de la flûte de Pan. À savoir, à chaque genre musicaux correspond sa danse bien particulière du même nom. Tout comme géographiquement nous pouvons diviser le Pérou en 3 grandes zones, il en est de même pour les musiques et danses que l’on peut regrouper en 3 catégories :

  • Musiques et danses de la côte : Musique « criolla » (créole) et afro-péruvienne. Elles sont le fruit du métissage entre les musiques européennes, notamment espagnoles et gitanes et celles d’Afrique de l’Ouest avec les descendants des esclaves. Les 2 genres les plus importants et représentatifs étant « le tondero » et  » la marinera « , cette dernière est classée comme musique « nationale » et également déclarée comme patrimoine culturel de la nation par le ministère de culture du Pérou depuis 1986.
Marinera Norteña (de la côte Nord). Thème : « La huanchaquera ».
  • Musiques et danses des Andes : Il s’agit de genres plutôt d’inspiration amérindienne, bien que ayant subis aussi les influences européennes. Le genre traditionnel Andin le plus populaire est le huayno qui comporte lui-même de très nombreuses variantes selon les régions, les villes et bien souvent les villages des Andes. Les instruments à vent, d’origine non européenne sont utilisés dans le huayno avec les fameuses zampoñas (flûtes de pan) et quenas (une flûte sans bec), souvent associées à des tambours ( bombos ou tinyas). Un orchestre ou groupe de huayno comporte également des instruments d’origine européenne adaptés par les autochtones du Pérou, comme le charango, une sorte de petite guitare au son très aigu inspirée de la mandoline, le violon, la harpe Andine ou encore les saxophones, notamment dans la région de Junin (Huancayo), dans les Andes centrales, où s’est très largement développé un genre à part entière inspiré du Huayno, le Huaylas appelé aussi Huaylarsh.
Huayno typique de la région de Cuzco. Thème : « Valicha ».
Huayno d’un autre genre de la région d’Arequipa. Thème : « Negrillos de Arequipa ».
  • Musiques et danses de « la selva » (Amazonienne) : C’est dans les régions d’Amazonie péruvienne que l’on peut y trouver et apprécier des musiques et leurs danses amérindiennes vierges des influences européennes au Pérou. Un peu les laissées pour compte des musiques d’Amazonie, moins médiatisées que leurs voisines Amazoniennes du Brésil, elles n’en demeurent pas moins, riches et variées. Très peu documentées car souvent difficiles d’accès, ce sont des genres très communs et utilisés lors de cérémonies, notamment chamaniques, dans beaucoup d’ethnies comme chez les Asháninkasles Matsiguengas, ou encore les Shipibos-conibos de la région d’Ucayali.
Icaro (incantation ou prière chamanique). La défunte et très connue Maîtresse Olivia de la communauté Shipibo-Conibo.

Les fêtes les plus importantes

5 janvier – Fête de la ville d’Iquitos (Iquitos – Loreto) : Danses typiques et foires artisanales. Exposition de photographies et de peintures. Musiques de rue, danses et feux d’artifices.

Du 14 au 29 janvier – Concours national de Marinera (Trujillo – la Libertad) : Concours de « Marinera » l’une des danses les plus populaires du Pérou. Couronnement de la reine. Nuit des reines. Finale du concours.

Du 1 au 18 Février – Fête de la vierge de la chandeleur (Puno) : Sans doute la fête la plus célèbre de cette zone de l’altiplano. Défilés, concours de danses typiques de la région. Parade de la sainte vierge Marie de la chandeleur.
Le mois de février est le mois des carnavals au Pérou.

Du 9 au 25 Février – Carnaval de Cajamarca.

Du 18 au 22 Février – Carnaval d’Ayacucho.

Danses durant le carnaval à Cuzco. Crédit photo: cuscomagico.com
Danses durant le carnaval à Cuzco. Crédit photo : cuscomagico.com

Du 1 au 8 avril – Semaine sainte : Ce sont des fêtes vraiment impressionnantes et riches en couleurs. Chaque ville a la sienne, les plus célèbres étant celles d’Ayacucho et de Cuzco. Pendant toute une semaine la population rend hommage à la passion du christ avec des processions où les volontaires portent sa statue. Une fois les processions terminées, des fêtes sont organisées un peu partout.

Juin (dates variables) – Corpus Christi (Cuzco) : Une des fêtes des plus importantes de Cuzco. Processions des Saints et vierges des 15 paroisses de Cuzco. Musiques et Danses.

24 juin – INTI RAYMI (Cuzco) : La fête du soleil (en Quechua : Inti = Soleil et Raymi = cérémonie), est originalement, une cérémonie religieuse Inca en l’honneur de l’Inti, père et dieu soleil. Il marque le solstice d’hiver. Elle débute au Qoricancha (temple du soleil), pour se finir sur l’esplanade de la forteresse de Sacsayhuamán. Le spectacle est un festival de couleurs, de musique et de danses. La fête à ne pas rater en Juin à Cuzco. 

Du 28 au 29 juillet – Fiestas Patrias (Lima) : Fête nationale du Pérou. Célébration de l’indépendance.

1 aout – Pachamama Raymi ou jour de la terre mère : Plutôt dans les régions Andines, important culte à la terre mère « Pachamama ». Offrandes “le pago a la tierra” de feuilles de coca, de chicha de jora (bière de maïs) et de graines. Cérémonie marquant le nouvel an Andin.

19 septembre – Warachicuy : Cérémonie et reconstitution du rite d’initiation Inca. Organisé par l’Inca, il s’agissait de décider pendant une sorte d’olympiade de la position sociale en fonction de la performance des participants. Cette olympiade était utilisée pour attribuer les grades dans son armée. Elle se déroule sur l’esplanade de la forteresse de Sacsayhuaman.

Warachicuy à Cuzco. Crédit photo: cuscomagico.com
Warachicuy à Cuzco. Crédit photo : cuscomagico.com

10 octobre – Fête de la chanson créole (Lima) : Ce jour célèbre l’importance de la musique créole péruvienne avec de nombreux concerts et spectacles.

Du 1 au 7 novembre – Fête de la ville de Puno (Puno) : Célébration de la création de l’empire Inca avec mise en scène de la fameuse légende de Manco Capac et Mama Ocllo qui seraient sortis du lac sacré Titicaca à la recherche d’une terre pour y fonder l’empire.

Chronologie des cultures et civilisations précolombiennes

lorsque les conquistadors menés par Francisco Pizarro débarquent sur les côtes du Pérou actuel en 1532 pour conquérir le territoire, les Andes ont déjà été habité par plusieurs civilisations depuis de nombreux millénaires.

  • 8000 av. J.-C. : Période des chasseurs-cueilleurs. Des peintures de scènes de chasse sont découverte dans des grottes près de « huanuco », entre autres.
  • 3000 av. J.-C. : Les oasis côtières sont colonisées et au nord de Lima se développe la civilisation de Caral.
  • 1300-500 av. J.-C. : Période de la culture Chavín, correspondant à l’essor spirituel et artistique des cultures andines.
  • 200 av. J.-C. : Sur la côte sud, le peuple de Nazca se développe et élabore des géoglyphes, encore mystérieux de nos jours, dans le désert.
  • 200 : Tout au tour du lac Titicaca sur l’Altiplano, les Tiahuanaco domineront la zone pendant plus de 400 ans.
  • 500 : Dans la zone côtière nord, les Mochica débutent la construction des « huacas del sol y la luna ».
  • 600-1100 : Une vaste région sera dominée par les Huari.
  • 800 : Sur les hauts plateaux du nord en bordure de la forêt amazonienne dominent les Chachapoyas.
  • 850 : Successeurs des Mochicas, les Chimú commencent la construction de l’immense cité en adobe de Chan Chan dans le Nord du Pérou.
  • 1100-1200 : Autour de cuzco se développe la culture Inca.
  • 1438-1471 : L’empire Inca s’expandra d’Est en Ouest et du Nord au Sud sous l’impulsion de l’empereur Pachacutec.
  • 1535 : Après la mort du dernier Inca Atahualpa, Pizarro fonde Lima, capitale de la vice-royauté du Pérou.

Le cecupe, centre culturel péruvien

Vous avez voyagé au Pérou, apprécié sa culture et souhaitez retrouver un peu de culture Péruvienne en France ? Visitez le site du CECUPE. Il s’agit d’une association en France dont les objectifs sont de faire connaître le Pérou sous ses différents aspects culturels. Elle se consacre également à faire connaître des artistes, écrivains, musiciens Péruviens qui résident en France et fait vivre la culture Péruvienne chez les Péruviens de Paris. Retrouvez l’agenda des différents événements culturels à Paris.

Festival d’images et évasion en musique

Achetez et retrouvez le meilleur de la musique traditionnelle Andine !

Double CD, 40 musiques traditionnelles Andines des plus populaires.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s