Les 3 bonnes raisons de voyager au Pérou

Les 3 bonnes raisons de voyager au Pérou

Pourquoi visiter le Pérou ?

le Pérou est bien souvent associé aux Incas, aux Lamas et à la musique Andine. Cette image bien réductrice ne reflète en rien la riche diversité de ce Pays. Il existe de très nombreuses bonnes raisons de voyager au Pérou. Pays fascinant par son histoire millénaire, dépaysant par ses grands espaces et les contrastes qu’il offre et bien souvent attachant grâce à l’hospitalité de son peuple, le Pérou est une destination touristique de premier choix. Du Surf sur ses plages chaudes du Nord, aux Treks sur les plus hauts sommets du monde en passant par les ballades en Buggy sur les dunes du désert d’Ica, Il offre aussi tout un éventail d’activités diverses et variées à pratiquer. Mais s’il y a 3 bonnes raisons principales de visiter ce pays à retenir c’est qu’en 2019, Le Pérou remporte trois prix durant la cérémonie des World Travel Awards 2019, considérés comme « les Oscars du Tourisme » :

  • Meilleure destination culturelle au monde.
  • Meilleure destination culinaire au monde (8 fois consécutives).
  • Le Machu Picchu élu comme meilleur site touristique au monde.

1- Meilleure destination culturelle au monde

Site archéologique de Chan Chan, Culture Chimu, Trujillo. 3 bonnes raisons de voyager au Pérou
Site archéologique de Chan Chan, Culture Chimu, Trujillo

Ce prix lui a été décerné en reconnaissance de son grand patrimoine archéologique bien préservé et d’une très grande valeur lié à ses anciennes cultures ou civilisations précolombiennes, Nasca/Paracas, Tiwanaku, Mochica, Chimu, Huari, Chachapoyas, Incas et bien d’autres… Le pays a aussi une vie culturelle moderne, riche, vivante et diversifiée avec de très nombreux musées partout dans le pays et des galeries d’art qui présentent les plus belles créations des artistes de l’histoire passée, mais aussi contemporains.

Street Art à Lima.
Street Art à Lima.

2- Meilleure destination culinaire au monde

Diversité des fruits et légumes au Pérou. 3 bonnes raisons de voyager au Pérou
Diversité de fruits sur le marché d’Arequipa

Le métissage culturel et la très grande diversité de fruits et légumes, viandes et poissons, due à la particularité géophysique et climatique du pays, font que tous les ingrédients sont réunis pour avoir une cuisine péruvienne de très bonne qualité. Si aux plats traditionnels et ancestraux vous ajoutez l’inventivité des meilleurs chefs cuisinier du pays, on obtient alors une gastronomie péruvienne comparable, en termes de qualité, reconnaissance et notoriété, aux plus fameuses comme les gastronomies française et chinoise. Aujourd’hui le Pérou est une destination phare du tourisme culinaire. Un bon « Ceviche » l’été sur la côte pacifique c’est délicieux, mais les plus belles découvertes sont à venir !

Causa Rellena. Gastronomie péruvienne;
Causa Rellena. Crédit Photo: ©Manuel González Olaechea

3- Le Machu Picchu, meilleur site touristique au monde

La Cité de Machu Picchu, région de Cusco. 3 bonnes raisons de visiter le Pérou.
La Cité de Machu Picchu, région de Cusco

Située aux marges des Andes et de la forêt amazonienne et perchée sur un sommet à 2600 mètres d’altitude, cette ancienne cité Inca garde encore bien des mystères. Ouvrage militaire, sanctuaire religieux ou lieu de résidence de l’empereur Pachacútec ? Les historiens et experts ne sont pas tous d’accord et le mystère reste entier. Abandonnée avant la fin de sa construction lors de l’effondrement de l’empire Inca, cette ville ou cité sacrée, oeuvre maîtresse de l’architecture Inca, fût oubliée pendant des siècles jusqu’à sa découverte ou « redécouverte » par l’archéologue américain Hiram Bingham en 1911. Le site est sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1983 et il est considéré comme l’une des merveilles du monde.

Le Saviez vous? Une découverte incroyable…

En 2010, David Crespy, un ingénieur français en visite au Machu Picchu, pense avoir découvert par hasard, une “porte secrète” au pied de l’un des principaux temples de la cité. Il contacte alors en 2011, le chercheur et explorateur Thierry Jamin, un français installé à Cusco depuis plusieurs années. Celui-ci, président de « l’institut Inkari Cusco« , une organisation non gouvernementale sans but lucratif, qui a pour mission principale la recherche scientifique, la protection et la mise en valeur de sites archéologiques existant sur le territoire péruvien, procède à des résonances électromagnétiques en avril 2012 qui mettront en évidence l’existence d’un escalier souterrain conduisant à une salle et une dizaine de cavités de dimensions humaines. Probablement, des tombes. Mais les résonances magnétiques prouvent aussi la présence d’importants dépôts d’objets métalliques non ferreux (argent et/ou or). Thierry Jamin émet donc l’hypothèse de la possibilité qu’il s’agisse du mausolée du grand empereur Inca « Pachacútec » et se sera le début d’une polémique au Pérou autour de cette incroyable affaire.

Résonances électromagnétiques à Machu Picchu en 2012.
Résonances électromagnétiques à Machu Picchu en 2012.

En 2009, Alain Bonnet, gérant de l’Agence de communication Prodiris, à Muret, près de Toulouse, responsable de la communication de l’institut Inkari Cusco et webmaster des sites de Thierry Jamin, fonde avec celui-ci une société dédié à la création de documentaires, Jungle Doc Productions.

Connaissant Alain, et le sachant passionné par ce pays qu’il connait très bien, je lui donne la parole pour vous parlez un peu de cette incroyable histoire de « porte secrète » et du Pérou.

Alain Bonnet à Machu Picchu.
Crédit photo : ©Alain Bonnet / Jungle Doc Productions
Alain Bonnet à Machu Picchu.
Crédit photo : ©Alain Bonnet / Jungle Doc Productions

Interview d’Alain Bonnet de Jungle Doc Productions

Bonjour Alain, depuis plusieurs mois et pour une durée encore inconnue, les destinations au Pérou sont suspendues à cause de la pandémie de covid-19 et je crois savoir que tu aimes y voyager en hiver (l’été ici chez nous). Il semble peu probable que d’ici là, on puisse y voyager. Ce n’est pas trop dur ? Plutôt optimiste ou pessimiste quant à la possibilité de pouvoir y voyager bientôt ?

J’ai espoir que nous pourrons voyager l’hiver prochain. Premier trimestre 2021 serait très bien. Là-bas, ce sera l’été. A Lima et sur la côte, le soleil apparaît enfin. Dans la jungle, il pleut beaucoup. Et même à Cusco qui est dans les Andes, il y pleut aussi au moins une fois par jour. Et généralement, c’est à gros débit ! Certaines rues hors du centre touristique se transforment parfois en rivières !

Front de mer en été à Miraflores, Lima
Front de mer en été à Miraflores, Lima
Crédit photo : ©Alain Bonnet / Jungle Doc Productions

Comment es-tu venu à t’intéresser à ce pays et à y voyager aussi souvent ?

C’est Thierry Jamin, explorateur, historien et géographe qui m’a collé le virus ! Pas, le COVID mais une sorte de « péruanite » ! Le meilleur moyen de se soigner est d’y aller souvent ! Plaisanterie mise à part, j’ai été séduit par certains aspects de la vie en Amérique du sud. Dont le principal, la convivialité. Je ne l’ai jamais visité comme un touriste puisque, grâce à Thierry qui vit à Cusco, j’ai eu la chance d’être intégré directement dans la société péruvienne. Bon, ceci dit, tout n’est pas « rose ». C’est très « libéral », à l’image de ce qui se fait aux Etats-Unis. Cela permet d’apprécier la chance que nous avons de vivre en Europe et plus particulièrement en France !

Peux-tu nous en dire plus sur cette affaire de « la porte secrète » découverte par David Crespy et la confirmation par Thierry Jamin de la présence de cavités souterraines pouvant être des tombes ? Pourquoi tant de polémiques ?

Thierry a, sur la base de la « vision » de David, monté un projet dont le but était de pratiquer des résonances électromagnétiques pour savoir s’il y a avait des cavités dans le sous-sol du Temple des 3 portes. Et oui, il y en a ! Et il y a même des dépôts d’or et d’argent. Ce qui laisse supposer qu’il pourrait s’agir de chambres funéraires. Celle de Pachacutec, le premier empereur inca ? Peut-être. Le rapport final de cette recherche a été approuvé par le Ministère de la Culture péruvien, et ce, sans AUCUNE observation. Thierry et son équipe ont donc déposé un projet d’ouverture de cette « porte ». C’est à partir de là que les choses se sont sérieusement gâtées. Il faut savoir que la région de Cusco est très « nationaliste ». Bien que vivant essentiellement du tourisme, le « cusquénien » de base est tout de même très méfiant vis à vis de l’étranger ! Et Thierry, même s’il vit et travaille au Pérou depuis près de 20 ans, n’en reste pas moins un « gringo » qui vient piller le trésor des péruviens. Voilà l’état d’esprit. Ajouter à cela une grosse pincée de corruption et hop, le tour est joué. Ils n’ont jamais accepté de se faire donner une leçon par un français. Pensez donc, ces fonctionnaires sont en place depuis des lustres à Machu Picchu et ne se sont jamais poser la moindre question à propos de cette porte. Il faut que ce soit un autre « gringo », David, qui insiste pour que ça bouge !

C’est vraiment une histoire incroyable ! Un livre sur cette affaire vient de paraître « Machu Picchu et la chambre secrète » et semble rencontrer un certain succès. Il y a un projet de film documentaire à ce sujet, qu’en est-il ?

Le livre que nous avons publié sur Amazon (et oui, aucun éditeur n’a accepté, pour le moment, le manuscrit) connaît effectivement un joli succès. Et les commentaires de lecteurs sont éloquents. Mis à part un grincheux qui n’a même pas lu le livre, c’est du 5 étoiles partout. Nous préparons effectivement, au sein de Jungle Doc Productions, une société de réalisation de documentaires créée par Thierry et moi-même, 3 épisodes de 52 minutes sur cette affaire. Nous pensons avoir terminé les versions françaises et anglaises au cours de l’été prochain. Et comme nous avons aussi signé un contrat avec Fantastic Films International, un distributeur basé à Los Angeles, c’est ce dernier qui sera chargé, comme pour tous nos autres documentaires, de le diffuser à l’international. Alors ce film en 3 parties sera t-il visible en France ? Nous l’espérons. Mais nous avons, au cours des dernières années, pu vérifier l’adage : « nul n’est prophète en son pays » !

Quels conseils donnerais-tu as des personnes désirant faire un voyage au Pérou et découvrir ce pays ?

Le premier conseil est d’oublier la notion de temps, de délai, d’exactitude, de ponctualité. Chez nous tout est minuté. C’est plus aléatoire là-bas ! Il faut se laisser bercer.
Ensuite, mais je reconnais que ce n’est pas facile quand on fait un voyage « organisé », ne pas hésiter à sortir des sentiers balisés. Avec prudence néanmoins.
Et aussi, ne pas essayer de visiter tout le Pérou en deux, voire même trois semaines. C’est impossible ! C’est un pays grand comme trois fois la France. Et les moyens de déplacement, mis à part l’avion, sont longs. Par exemple Lima-Cusco : en avion une heure, en bus 18 heures !
Et bien sûr, comme dans tout pays au niveau de vie inférieur au nôtre, faire attention ! Eviter d’exhiber un téléphone dernier cri ou un appareil photo high-tech. Bref du bon sens. Je ne me suis cependant jamais senti en insécurité au Pérou. Ceci dit, j’évite aussi les quartiers chauds !

Une anecdote lors d’un de tes nombreux voyage au Pérou ?

En 2006, lors de l’expédition aux Pétroglyphes de Pusharo, nous avons fait escale une nuit dans la communauté native de « Palotoa Teparo », sur les rives du fleuve « Palotoa ». Nous sommes là à trois heures en pirogue à moteur du premier village dit civilisé. Thierry m’avait prévenu : quand nous allons arriver dans la communauté, tous les enfants vont te faire ton sac pour chercher des bombons, des gâteaux, des barres de céréale ; tu laisses faire. Et effectivement, à peine le pied sur la terre ferme ça n’a pas loupé. Mon sac à dos s’est fortement allégé ! Et que fait-on quand ils ont tout mangé et nous, nous n’avons plus rien. Et bien, ce sont eux, avec leurs parents, qui nous donnent à manger. J’ai le souvenir d’un poulet cuit avec épices dans des feuilles de bananier… mortel ! Et oui, dans les communautés natives, il n’y a pas la notion de « propriété personnelle ». Ce qui est là est à tout le monde. Leçon à retenir !

Très belle anecdote et belle leçon de vie, on en redemande ! une deuxième ?

Allez, je vais terminer par une note d’humour. A propos de Machu Picchu, je me trouvais chez Thierry en septembre 2011 quand il a reçu les photos de David Crespy. C’est là qu’il a décidé d’aller voir sur place. Je l’ai donc suivi (c’était la troisième fois que j’allais à Machu Picchu). Nous sommes arrivé à Aguas Calientes l’après-midi et avions décidé de nous lever le lendemain à l’aube pour être dans les premiers sur le site et être ainsi tranquille pour observer la porte. Le soir, nous nous baladions dans la rue principale d’Aguas Calientes en recherche d’un restaurant pour dîner. Chaque restaurant, ou bar, a des « rabateurs » qui vous alpaguent pour venir chez eux. Car évidement, c’est bien sûr chez eux que c’est mieux ! C’était « happy hours ». Et comme nous avions un peu soif, il fait plus chaud à Aguas Calientes qu’à Cusco, nous avons fait jouer la concurrence. La base, c’était 2 Piscos Sour pour le prix d’un. Nous nous sommes tellement bien débrouillés que nous avons eu 6 Piscos Sour pour le prix d’un ! Inutile de vous dire que le ciel avait ce soir-là des couleurs venues d’ailleurs !

Thierry Jamin et Alain dégustant "un" bon Pisco Sour dans la chaleur moite de Aguas Calientes (Machu Picchu village)
Crédit photo : ©Alain Bonnet / Jungle Doc Productions
Thierry Jamin et Alain se désaltérant avec « un » bon Pisco Sour dans la chaleur moite de Aguas Calientes (Machu Picchu village)
Crédit photo : ©Alain Bonnet / Jungle Doc Productions

Merci beaucoup Alain, en espérant que tu puisses y retourner bientôt pour savourer les fameux Piscos Sour, avec modération, cela va de soit… 🙂 et nous ramener de belles images et histoires à raconter. Et comme on dit là bas : Arriba Peru !

À lire également

2 réflexions au sujet de « Les 3 bonnes raisons de voyager au Pérou »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s